PERSPECTIVE D'UN STAND

Les pilotes sont les stars, mais le MotoGP est un sport d'équipe. Sans une équipe infatigable dévouée à la mécanique, les motos n'iraient même pas sur la grillede départ, mais que se passe t-il vraiment dans les coulisses ?
Un pilote est seulement aussi bon que le matériel à sa disposition et, pour le duo San Carlo Honda Gresini MotoGP, cela signifie Honda, Castrol et une équipe d'ingenieur de pointe de renommée mondiale. Alors, où celà s'orchesrtre t-il ?

Les mécaniciens Gresini sont au sommet de leur art, et un stand immaculé est le centre de leur monde quand ils sont sur la piste. Cette ruche  a plus en commun avec une salle d'opération qu'avec un atelier de réparation rapide. Outils polis et surfaces de travail impeccables brillent comme les lumières halogène qui planent au-dessus des quatre motos RC212V perchées sur des supports de travail. Le stand est parsemé d'étagères remplies de produits Castrol - tout, de l'huile moteur à l'huile de chaîne de course.

Un stand mesure environ 90 mètres carrés, taille moyenne d'un stand MotoGP pour quatre motos (une première et une seconde pour chaque pilote) ; deux banques d'ordinateurs ; jusqu'à 10 mécaniciens et suffisamment de pièces de rechange, de lubrifiants Castrol, de pneus et d'outils pour durer tout un weekend de course.

Cela permet aux mécaniciens de faire une série de tâches différentes, allant de la vidange d'huile et de liquide de frein - en utilisant l'huile moteur compétition Castrol et le liquide de frein entièrement synthétique -aux révisions et au changement du moteur. Lors des essais de pré-saison les quatre motos sont entièrement démontées et reconstruites avant même qu'elles ne touchent l'asphalte, le tout dans les limites du stand.

L'ORGANISATION EST ESSENTIELLE

l'Organisation est donc primordiale pour le bon fonctionnement si le processus est d'être capable de garder tout en bon ordre de fonctionnement sous le stress des conditions de course.

La chose la plus importante dans un stand de MotoGP est, bien sûr, la moto, explique Antonio Jimenez chef mécanicien chez Gresini. "Tout doit être propre et parfaitement ordonné. La moto doit être parfaite et, pour cela, le stand doit l'être également."

La chose la plus importante dans un stand de MotoGP est, bien sûr, le pilote, "Le pilote doit être en mesure de sortir avec une confiance totale dans sa moto, et celà ne peut venir que du mécanicien et du stand. La performance et la sécurité de la moto doivent être garantis, et tout commence avec les conditions de travail des mécaniciens."

Les outils et les produits dérivés sont les instruments chirurgicaux des mécaniciens. Ils sont de la plus haute qualité et maintenus en parfait état. L'équipe Gresini doit pouvoir trouver instantanément n'importe quelle pièce de l'équipement du stand, d'un tournevis de deux millimètre à un marteau de deux kg. Il ya aussi un équipement, qui ne serait pas reconnaissable par quiconque en dehors de l'équipe, utilisé pour le travail sur des pièces sur mesure, telles que la boîte de vitesses ou le filtre à huile.

Dans le même temps, de nombreux produits Castrol sont immédiatement reconnaissables, et identiques à ceux qu'on trouve dans le commerce. Entre autres, l'huile de fourche, le silicon spray et l'huile de boite de vitesses utilisés par l'équipe San Carlo Gresini peuvent tous être achetés par les consommateurs lambda sur les rayons en magasin.

Toujours identique

Avec les outils, de nombreux trains de pneus slick et pluie, les équipements électroniques et des litres de lubrifiants Castrol doivent également être expédiés sur les 18 courses de la saison de MotoGP. Pour que les mécaniciens puissent se concentrer correctement sur leur travail sur les motos, le stand doit être identique où qu'il soit dans le monde. 

"La disposition est toujours le même," dit Jimenez. «Nous avons un côté pour chaque pilote et toujours la moto numéro un proche de l'avant du stand et la moto numéro deux derrière. Les établis de chaque côté contiennent les tirroirs à outils, qui sont également toujours disposés de la même façon. Par exemple, nous avons toujours les clés dans le même tirroir triées par taille, les clés dynamométriques dans un autre."

La règle tacite est qu'aucun outil ne doit trainer lorsqu'il n'est pas utilisé. Vous ne verrez jamais rien au sol, et, lorsque les mécaniciens travaillent, même un plateau de récupération d'huile propre peut servir de boîte à outils temporaire.

Moité-moité

Avec un ensemble de deux motos et de dix mécaniciens de chaque côté du stand, les interventions sur les quatre motos peuvent se faire simultanément et cela signifie aussi que tout les mécaniciens peuvent travailler sur n'importe quelle moto, et instantanément attrapper les outils dont ils ont besoin. Au bout des établis qui encadrent l'ensemble de l'ère de travail, il ya deux compresseurs d'air, à affichage numérique qui permettent aux techniciens des pneumatiques de gonfler les pneus avec une précision absolue.

Derrière la zone de travail principale, il ya un poste de travail informatique de chaque côté, sur lequel les ingénieurs en télémétrie vont télécharger un ensemble incroyable de 150 données différentes par moto à chaque fois qu'elles entrent en piste. Combiné avec les évaluations des pilotes, cette télémétrie donne à l'équipe de piste une image complète de la performance de la moto et leur permet de faire des ajustements instantanés pour atteindre le bon règlage.

ÊTRE PROPRE

Le plus frappant dans le stand Gresini est que, même quand il ya un bourdonnement d'activité autour de quatre motos, il est toujours impeccable. Cette propreté est aussi essentielle que la bonne organisation. Toute contamination dans les moteurs, freins, fourches ou des liquides pourrait compromettre la sécurité et la performance. L'ensemble du stand est impeccable. Il n'y a pas beaucoup de mécaniciens qui seraient en mesure de se en tirer en portant des chemises blanches ...

"Un stand propre est le reflet d'un mécanicien qui travaille correctement», dit Jimenez. "Pour gagner la course, et même pour se rendre sur ligne de départ, le pilote doit avoir une grande aide derrière lui pour mettre au point sa machine et lui donner confiance sur le fait qu'il a la meilleure moto.

"Les gens qui travaillent dans ce stand travaillent par passion et pour qu'ils fassent de leur mieux et se sentent satisfaits de leur travail, le stand doit toujours être parfait."

Un stand parfait est une étape essentielle pour l'organisation d'une équipe parfaite, et sans cette attention méticuleuse aux détails, les pilotes de San Carlo Honda Gresini n'auraient aucune chance d'atteindre la plus haute marche du podium.