Castrol Rocket : L'histoire des records de vitesse au sol en moto

Tout comme la poursuite des records de vitesse sur l'eau, dans les airs et sur quatre roues, les tentatives de records sur deux roues jouissent également d'une longue tradition. Quoi de mieux pour battre un record de vitesse sur deux roues qu'une moto spécialement conçue ?

Suite aux premiers records officieux de Glenn Curtiss au début du XXè siècle à Yonkers (Etat de New York) et sur Ormond Beach (Floride), Gene Walker a remporté le premier record de vitesse officiellement reconnu par l'International Motorcycling Federation en 1920 : Walker a atteint la vitesse impressionnante de 167,57 km/h sur une moto indienne sur la plage de Daytona (Floride).
Le record s'est amélioré dans les années 1930. En 1937, Ernst Jakob Henne a établi un record sur l'autoroute A3 en Allemagne, lequel est resté invaincu pendant plus de 10 ans, principalement en raison de la Deuxième guerre mondiale : Henne a atteint 279,51 km/h sur la selle d'une BMW.

Les années d'après-guerre ont été dominées par le duel entre Triumph et NSU. Jusqu'alors, les tentatives de records avaient toujours eu lieu soit sur une plage soit sur une portion d'autoroute délimitée et fermée. Toutefois, en 1956, les marais salants de Bonneville dans l'Etat américain de l'Utah ont accueilli le premier record du monde : Johnny Allen a enregistré une vitesse maximale de 311,778km/h sur sa Triumph Devil’s Arrow.
Wilhelm Herz, sur une NSU, a battu le record du pilote de Triumph, Allen, la même année, atteignant les 340,20 km/h.Herz est donc devenu le premier homme à passer la barre des 340 km/h, mais son record n'a tenu que 33 jours avant que Triumph reprenne l'avantage grâce à  Johnny Allen, qui a enregistré une vitesse de 348,9 km/h) sur la Texas Ceegar.
William Johnson (1962) et Robert Leppan (1966) ont placé la barre très haute pour Triumph, avant que le fabricant de motos britanniques ne reporte son programme de tentatives de records – pour la première fois .Dans les années 1970, le record était détenu par Yamaha, Harley Davidson et Kawasaki, jusqu'à ce que Dave Campos atteigne la vitesse de 518,449 km/h sur une Harley Davidson. Ce record a perduré jusqu'au nouveau millénaire.

Le 3 septembre 2006, le record a été battu par Suzuki pour la première fois. Rocky Robinson a fait la course dans les marais salants à la vitesse de 551,678 km/h avec l'Ack Attack. Deux jours plus tard, Chris Carr enregistrait 564,693 km/h sur une BUB Seven, passant pour la première fois la barre des 560 km/h.

Les années suivantes, le record du monde est passé plusieurs fois de Robinson sur l'Ack Attack de Suzuki à Carr sur la BUB Seven, jusqu'à ce que Robinson arrête le record du monde sur moto toujours en vigueur qui s'élève à 605,697 km/h le 25 septembre 2010.

Pour comparaison : le record du monde de vitesse au sol pour les automobiles est actuellement de 1227,985 km/h et est détenu par Andy Green depuis 1997 au volant d'une Thrust SCC. Castrol a également été impliqué dans ce record, marquant la 21è fois qu'un record de vitesse au sol était battu avec Castrol comme partenaire.
Dans quelques jours, Castrol tentera de remporter un autre record du monde, cette fois en coopération avec Triumph. La machine retenue sera la Castrol Rocket, alimentée par Castrol Power1 et conçue pour battre le record du monde de vitesse au sol en moto dans les marais salants de Bonneville dans l'Etat de l'Utah.

Depuis que Johnny Allen a atteint la vitesse de 311,788 km/h avec Devil’s Arrow en 1956, tous les records de vitesse au sol ont eu lieu à Bonneville. La première tentative de record à cet endroit remonte à 1914. C'est ainsi que Bonneville fête cette année son 100è anniversaire.

On peut d'ores et déjà ressentir l'anticipation parmi les participants et celle-ci devrait encore croître dans les jours à venir. « Ce qui est très particulier à propos de Bonneville Land Speed Racing ce sont les gens», a déclaré le pilote de Castrol Rocket, Jason DiSalvo. « Les conditions sont tellement difficiles, qu'au cours des 100 dernières années, des pilotes avec très peu de choses en commun, se sont rassemblés pour se soutenir et s'encourager à devenir les plus rapides au monde. »
CE QUI EST TRÈS PARTICULIER À PROPOS DE BONNEVILLE LAND SPEED RACING CE SONT LES GENS. LES CONDITIONS SONT TELLEMENT DIFFICILES, QU'AU COURS DES 100 DERNIÈRES ANNÉES, DES PILOTES AVEC TRÈS PEU DE CHOSES EN COMMUN, SE SONT RASSEMBLÉS POUR SE SOUTENIR ET S'ENCOURAGER À DEVENIR LES PLUS RAPIDES AU MONDE. 
PILOTE DE CASTROL ROCKET JASON DISALVO